Lise Decubber et Julie Delhaye

JulieADroiteEtLise_img_4822-copie.jpg
Je pratique l'école du dehors depuis 8 mois (Lise) et 2 ans (Julie)
C'est quoi et pourquoi pratiquer l'école du dehors ?
Lise : Apprendre de nouvelles notions à l'extérieur. C'est très intéressant pour les découvertes des leçons en sciences.

Julie : Sortir à la rencontre de la nature, apprendre autrement, sensibiliser à l’environnement, s’amuser…
Que souhaitez-vous pour les enfants ? Lise : Découvrir de nouvelles leçons en apprenant autrement. Les laisser être acteurs dans leurs aprrentissages.

Julie : Une belle cohésion au sein de la classe et susciter l’intérêt des enfants.
Quel a été le déclencheur ? Lise : Ma curiosité et mon envie de faire découvrir aux enfants la beauté et les secrets de la nature.

Julie : Une proposition de la part de la direction et un encouragement de la part de collègues.
Quel âge à votre public ?
  • 3-4 primaires
Que faites-vous dehors ? Cela a-t-il un lien avec les programmes et les matières ? Lise : Des leçons scientifiques essentiellement.

Julie : Il y a une partie ludique, créative et parfois récréative mais aussi un aspect scientifique : les arbres, la reproduction des fleurs, les animaux de nos régions, les saisons… Nous faisons principalement le lien avec le cours d’éveil mais aussi en français en jouant avec les lettres de l’alphabet, les sons. Les mathématiques sont aussi sollicitées lorsque nous dénombrons des quantités, nous observons les formes.
A quel moment privilégiez-vous d'aller dehors ? Lise : L'après-midi avec un temps sec et ensoleillé (si possible).

Julie : Tout au long de l’année lorsque la météo nous le permet.
Où allez-vous et quel est votre endroit préféré ? Lise : Verger, bois, mare et sentier de l'école.

Julie : Nous allons dans le petit bois près de l’école, il y a même un verger et des ruches.
Quelle est votre plus grande fierté ? Lise : Enseigner autrement. Amener les enfants à aimer la nature et à l'explorer.

Julie : La joie des enfants.
Un souvenir, une anecdote ? Julie : La créativité des enfants est souvent ce qui me marque. Je n’ai pas d’anecdote précise mais lorsque je pense à l’école du dehors, la première chose qui me vient à l’esprit sont les cabanes, les jeux de rôles qu’ils pratiquent.
Un conseil, un message ? Lise : Ne aps avoir peur de sortir de sa classe. Oser se lancer dans ce chouette projet.
Quels sont les freins à la pratique ? Lise : La météo, les transports et les inquiétudes à gérer. Encadrer un groupe à l'extérieur.

Julie : Le manque de temps car nous avons beaucoup de matière à voir avec les élèves.
Il nous faut aussi du temps pour préparer le matériel, trouver des idées d’activités et c’est parfois compliqué de jongler entre le travail de la classe, l’école du dehors et la vie privée.